Articles récents

voeux

31 Décembre 2016 , Rédigé par Rando evasion

Une bonne année 2017

30 Décembre 2016 , Rédigé par Rando evasion

Toute l' équipe encadrante de Rando Evasion

a le plaisir de vous adresser ses meilleurs voeux pour 2017.

Une année encore riche de promesses puisque c'est celle de nos 20 ans !!! 

Nous les fêterons avec toute la convivialité qui caractérise notre association et nous serons ravis de vous retrouver toujours plus nombreux lors de ces festivités ainsi que sur nos chemins.

 

Nouvel An et Traditions

28 Décembre 2016 , Rédigé par Rando evasion

Source : Le Point

JOYEUX NOËL

21 Décembre 2016 , Rédigé par Rando evasion

 

RANDO-EVASION VOUS SOUHAITE UN JOYEUX NOËL

NOËL EN ISLANDE

21 Décembre 2016 , Rédigé par Rando evasion

NOËL EN ISLANDE

 

    Comme dans les pays chrétiens Noël est la fête des enfants en Islande. Noël (Jól)  ressemble aux Noëls scandinaves, mais l'Islande a conservé certaines traditions propres.
 


       Le 23 décembre on commence par la célébration de la messe de St. Thorlak (évêque). Le 24, point culminant des festivités, sur le coup de 18h - du moins dans les villes - le menu de Noël se compose ainsi : pudding au riz, raisins et lait, perdrix des neiges rôtie, agneau fumé, gâteau aux pommes et à la crème.

 

 Le pudding de riz contient une amande en guise de fève, celui qui la trouve a droit à un cadeau spécial. Enfants et adultes se promènent autour de l'arbre en chantant des chants de Noël ou encore, comme autrefois, le maître de maison fait la lecture de la bible. Il était mal vu de jouer aux cartes la veille de Noël, le diable viendrait se joindre aux joueurs ...

Légende des 13 pères Noël ou Jólasveinarnir

Les jeunes islandais ont bien de la chance. Ils n'ont pas un mais 13 pères Noël, les Jólasveinar ou Yuletide Lads. Mais la traduction "pères Noël" n'est pas exacte car il s'agit plutôt de lutins farceurs, descendants de trolls, qui vivent dans la montagne bleue Bláfjöll près de Reykjavik.

Leurs parents sont la terrible ogresse Grýla et le paresseux Leppalúði qui préfère resté couché pendant que sa femme parcourt la lande pour attraper les enfants méchants qu'ils dévoreront ensuite. Le chat de cette singulière famille, Jólaköttur ou chat de Noël, n'est pas en reste. Aussi redoutable qu'Azraël, le chat de Gargamel, il capture ceux qui ne portent pas de vêtement neuf la nuit de Noël. C'est pourquoi, les enfants reçoivent en cadeau de nouveaux vêtements. Ces trois personnages ont terrorisé des générations entières d'enfants islandais

Mais revenons à nos 13 lutins espiègles qui aiment bien jouer de vilains tours et commettre de menus larcins. Un par un, ils descendent en ville du 12 au 24 décembre puis repartent l'un après l'autre jusqu'au 6 janvier.

Stekkjastaur est le premier à descendre. Le 12 décembre, il se glisse dans les bergeries et rend les moutons fous en essayant de têter le lait au pis des brebis.

 

Giljagaur descend le 13 décembre et s'introduit dans les crémeries pour voler le lait de vache.

 

 

Stúfur qui arrive le 14 décembre gratte les fonds de casserolles pour en manger les restes.

 

 

Þvörusleikir se glisse dans les cuisines et lèche les cuillères en bois qui ont servi à touiller.

 

 

Pottasleikir vient lècher les casserolles et les marmites le 16 décembre.

 

 

Askasleikir est un lècheur de gamelles. Il se cache sous les lits le 17 décembre et vide tout bol de nourriture déposé par terre pour le chien ou le chat.

 

Hurðaskellir fait un boucan d'enfer en claquant les portes et empêche les gens de dormir.

 

 

Skyrgámur qui descend de la montagne le 19 décembre est un véritable glouton. Il aime tant le Skyr (fromage blanc) qu'il en mange à s'en faire éclater la panse.

 

Bjúgnakrækir adore les saucisses. Il engloutit toutes celles qu'il attrape le 20 décembre.

 

 

Gluggagægir est tellement curieux qu'il espionne par la fenêtre l'intérieur des maisons et il s'empare des jouets qu'il trouve jolis.

 

Gáttaþefur, le lutin du 22 décembre, renifle sous les portes. Il adore l'odeur du pain et des gâteaux de Noël. S'ils sentent bons, il tentera d'en chiper un ou deux.

 

Ketkrókur est un crocheteur de viande. Le 23 décembre est le jour oú on prépare le mouton fumé. Il essaie donc d'attraper des morceaux de viande par la cheminée à l'aide d'un crochet.

 

Kertasníkir, le dernier des lutins est un voleur de bougies. On dit aussi que c'est lui qui souffle toutes les bougies le soir du réveillon pour plonger la maison dans le noir pendant que les parents disposent les cadeaux sous l'arbre de Noël.

 

Les 13 lutins de Noël ne sont pas que des farceurs. Ils déposent aussi des sucreries et des petits cadeaux dans les chaussures des enfants sages tandis que les méchants y trouvent une vieille patate. Les chaussures sont placées sur le rebord de la fenêtre 13 jours avant Noël et ces petits présents quotidiens permettent aux enfants de patienter jusqu'aux véritables cadeaux de Noël.

A vous de décider, si vous allez vous inspirer des traditions de nos voisins européens.

Joyeux Noël

NOËL EN GRËCE

16 Décembre 2016 , Rédigé par Rando evasion

NOËL EN GRECE

"Joyeux Noël" en grec se dit : "Kala Christougenna"

 

En Grèce, pays orthodoxe qui a adopté le calendrier grégorien, la naissance de Jésus est célébrée le 25 décembre et non le 7 janvier comme en Russie. La période des fêtes de fin d'année débute la veille de Noël et se termine le jour de l'Épiphanie. Cette période de 12 jours est appelée "Douzaine". La fête de Noël en Grèce est moins importante que la fête de Pâques.

Le 24 décembre, les petits enfants se lèvent très tôt le matin ayant comme objectif de passer de maison en maison "dire" et chanter les "calanda" (petits poèmes et sortes de cantiques retraçant l'histoire de Noël et de la nouvelle année).

Tout en agitant leur "trigona" (petit triangle musical en acier sur lequel on frappe avec une baguette en acier) et reçoivent quelques pièces, des fruits ou une sorte de pâtisserie confectionnée pour Noël : les kourabiedes (sortes de petites galettes recouvertes de sucre glace) ou les melomacarona (gâteau à base de noix et de sirop de miel).

 

La veille de Noël, un repas de réveillon frugal clôt une période de jeûne de 40 jours. On se couche tôt pour assister à la messe qui commence à quatre heures du matin. Le 25 décembre, au retour de l'église, toute la famille partage ensemble du miel, des fruits secs et du Christopsomo (littéralement "le pain du Christ") sorte de galette aux noix que la maîtresse de maison a préparé la veille et où elle a pris soin de laisser l'empreinte de sa main, symbole de la marque des doigts du Christ, preuve qu'il est né.

 

Traditionnellement, chaque maison s'ornait d'une maquette de bateau en bois décorée d'une guirlande lumineuse ou de petites bougies. Le bateau est l'emblème traditionnel de Noël en Grèce. Le sapin de Noël a fait son apparition en Grèce en 1839.

Les cadeaux ne sont pas distribués à Noël mais le 1er janvier au moment où les Grecs fêtent Saint Basile. C'est ce dernier qui apporte les cadeaux.

 

 Saint-Basile était un homme pauvre et il chantait dans les rues afin de recueillir de l'argent pour étudier. Les Grecs racontent qu'un jour où l'on se moquait de lui, le bâton sur lequel il s'appuyait a fleuri, par miracle. La veille de la Saint-Basile, tout le clan familial se réunit dans une maison pour chanter, parler et jouer aux cartes.


La chasse aux mauvais esprits appelés Kallikantzari : Une fois par jour, des la veille de Noël, une tradition grecque profondement incrustée dans la société grecque est de plonger une croix du Christ et un petit bouquet de basilique dans un peu d’eau bénite et de faire éclabousser, en priant, un peu de cette eau dans chaque pièce de la maison. On chasse ainsi les mauvais esprits Kallikantzari, des gobelins de petite taille laids et très malicieux. Ils disparaitront le jour de l’ Epiphanie. 

A DEMAIN POUR UN AUTRE PAYS?

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>