Mercredi 02 décembre 2020

2 Décembre 2020

Et moi on m'a oubliée

dit la grippe de Hong Kong ?

Merci beaucoup Hyppolyte pour cet inventaire. Tu es comme nous tous, tu sembles avoir oublié la pandémie de 1969. Nous sortions de nos luttes, nous voulions peut-être ne voir que les évolutions en marche, nous y consacrer entièrement. Pour un(e) soixante-huitard(e) qu'est-ce qu'une grippe ! Un peu bourgeois comme préoccupation. Et pourtant ! 

Voici ce qu'en dit un article de libé, un extrait seulement car le ton de l'article est plus polémique mais ce n'est pas l'ambiance de notre blog. 

" Qui s’en souvient ? Le monde fut naguère ravagé par une considérable épidémie. On l’appela «la grippe de Hongkong». Ce n’était pas au Moyen Age. Ce n’était même pas à l’époque de la «grippe espagnole», dont on redécouvre périodiquement les ravages enfouis dans les mémoires. C’était en 1968-1969. Elle fit en France 40 000 morts, et un million dans le monde.

Si personne ne s’en souvient, c’est qu’elle passa, sur le moment, inaperçue. 1969, pourtant, c’est hier. Pompidou s’installe à l’Elysée. Johnny est déjà Johnny. Il n’y a, certes, encore qu’une chaîne de télévision, mais l’année précédente, les radios périphériques ont découvert, avec Mai 68, la griserie du direct. Il existe des journaux régionaux. Et des journaux nationaux, dont le Monde. Tout au long de cette épidémie, le Monde ne va y consacrer que quelques courts articles. Les fermetures d’écoles à l’échelle d’une région ne sont mentionnées qu’en quelques lignes. Il faut dire qu’il existe un vaccin, administré avec parcimonie, mais qui n’empêche pas les morts /... / Aucun confinement, même minime.

Et pourtant, ce ne fut pas beau à voir. Dans un long article rétrospectif publié en 2005, Libé interroge le professeur Dellamonica, âgé, en 1969, d’une vingtaine d’années, alors externe en réanimation. «Les gens arrivaient en brancard, dans un état catastrophique. Ils mouraient d’hémorragie pulmonaire, les lèvres cyanosées, tout gris. Il y en avait de tous les âges, 20, 30, 40 ans et plus. Ça a duré dix à quinze jours, et puis ça s’est calmé. Et étrangement, on a oublié...»

Et la presse de l’époque, donc ? «La vague de froid qui a récemment recouvert la France a provoqué plusieurs épidémies de grippe, affectant notamment le Sud-Ouest», lit-on par exemple dans le Monde du 3 décembre 1969. «10 % du personnel de la SNCF de la région Toulouse-Pyrénées est malade», rapporte France Soir dans un articulet. Et le 18 décembre, en pleine ascension de la mortalité grippale, le Monde titre «L’épidémie de grippe paraît régresser en France» et raconte brièvement ses effets secondaires : «La CPAM de Périgueux a dû fermer ses bureaux pour cause de maladie du personnel», des trains sont annulés faute de cheminots, des écoles sont en berne pour cause de profs enfiévrés, le chancelier allemand Willy Brandt est alité, comme une bonne partie de l’Europe de l’Est. "   2 mars 2020 par Daniel Schneidermann.

Le 14 octobre 1957, la grippe « asiatique » s’affichait à la une de La Rep (©Archives RSM77)

Sur son blog, un témoin (témoine ?) raconte :

" Il parait que tout le monde a oublié la pandémie de 1969-70 : la grippe de Hong-Kong. Personnellement, je m'en souviens parfaitement. J'allais à l'école primaire à Sardent dans la Creuse, j'avais 10 ans. Un jour, dans le car scolaire, il n'y avait personne ou presque. Et une fois arrivés en classe, personne non plus ! Sur environ 300 élèves à l'époque, je me souviens de ce jour où nous étions 5 à n'être pas atteints de cette grippe qui, dans mon souvenir, est arrivée très soudainement et a frappé brutalement une très large partie de la population en même temps.

http://www.laurentbonnet.eu/medias/images/primaire-cm1-blog-1.jpg

On nous a mis à la bibliothèque parce qu'on ne savait pas quoi faire avec 5 élèves. Pour ce qui est des enseignants, je ne me souviens plus qui était encore présent ou pas. Je me souviens que j'avais lu "Le dernier des Mohicans" de Fenimore Cooper dans la journée, j'avais choisi ce livre parce qu'il y avait un Indien sur la couverture et que j'aimais les westerns et particulièrement les Indiens. Les souvenirs sont sélectifs, c'est comme ça. L'école a fermé pendant quelques jours. Je ne me souviens pas que ce fut très long.

Dans ma famille, tout le monde était malade sauf moi ! C'était une vraie grippe, à vous coucher avec 40 de fièvre pendant plusieurs jours. Je n'avais jamais vu personne malade chez moi. A la campagne, les gens étaient solides et ne restaient pas alités pour "un rien". C'est la seule fois ou j'ai vu ma grand-mère incapable de se lever. 
A 10 ans, j'ai essayé de cuisiner des pommes de terre à la crème. C'était tellement raté que ni ma sœur, ni ma grand-mère, ni Valentine, notre logeuse et comme ma seconde grand-mère, n'en ont voulu une seule bouchée ! Il est vrai qu'elles n'avaient guère d'appétit ni de goût vu leur pauvre état. Mais j'ai dû me rendre à l'évidence, c'était pas bon du tout, d'ailleurs même la chienne Kelly l'avait boudé, c'est dire ! "

Michelle Tirone 14 oct 2020 http://michelle-tirone.over-blog.com/2020/10/grippe-de-hong-kong-1969-70-vs-covid-19.html

Et vous avez-vous des souvenirs ? N'hésitez pas à nous les raconter. 

Protégez-vous - Portez-vous bien !

 
 
 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Marcassoli 07/01/2021 14:54

Merci Martine