Semaine du 21 au 23 mai 2019

26 Mai 2019

La semaine Pique-Nique

Quand plaisirs de la table riment avec plaisirs de la marche !

Si l'on vous dit pique-nique, vous êtes plutôt :

Ou plutôt

Claude MONET Déjeuner sur l'herbe 1866

Ou carrément

Edouard MANET Déjeuner sur l'herbe 1862

Ou mieux encore :

James TISSOT La partie carrée 1870

A moins que vous ne soyez

Abraham WALKOWTIZ Picnic 1927

Ou pourquoi pas 

Pablo PICASSO Déjeuner sur l'herbe

 

Mardi 21 mai, les participants, tous choix confondus, étaient tous marcheurs, emmenés par le pas raggaillardi de Lionel avec son genou tout neuf et en fin de rodage. Peut-on encore parler de rodage d'ailleurs quand on enchaîne une semaine de séjour en co-animation, un débalisage du 16km de la fête de la Rando, le lundi, sous la grisaille et ... le pique-nique du mardi ?

Attention à ne pas trop plaisanter avec notre guide, il est chatouilleux, ah non "gratouilleux" depuis qu'il se masse à l'extrait de lavande. 

Mercredi c'est Alain KOLKES qui emmenait les pélerins de son pas calme et assuré, toujours serein et ... gourmand ou gourmet comme vous voudrez. Monique TAPISSIER cavalait en tête du groupe du jeudi. Ne croyez surtout pas que l'odeur du pique-nique soit la raison de cette première place ; même quand il n'y a rien à manger, elle est la prem's. C'est dans son ADN.

On fait traditionnellement remonter cet art de vivre à l'Antiquité, une façon de manger sur le pouce, lié à la vie à la campagne. c'est alors une obligation pour les pâtres qui déjeunent de petits riens au milieu de leurs bêtes. c'est  de là qu'on explique l'étymologie du mot "pique-nique" : piquer (= picorer) des niques (= des riens).

Des "niques", des riens, faut voir !

Semaine du 21 au 23 mai 2019Semaine du 21 au 23 mai 2019
Semaine du 21 au 23 mai 2019

Au Moyen Âge, on mange souvent à l'extérieur, sans table donc : casse-croûte chez les paysans dans les champs mais pique-nique chez les nobles à la chasse ou en voyage. La table est alors un élément mobile ; "mettre la table" est à prendre au sens littéral : on dresse une planche sur des tréteaux.

Actuellement, on choisit plutôt la couverture, les souches d'arbres, (retour à la nature oblige) sauf si on a la chance, comme à Verzy de trouver des tréteaux déjà installés et ... vite recouverts !

 

 

L'idée du pique-nique reste de se retouver dans la nature, en famille ou entre amis pour partager un moment de convivialité.

Objectif atteint semble-til car même les arbres

s'en mêlent ou s'emmèlent !

Photo Lionel AUFFROY

 

Partager cet article

Commenter cet article

Claude de Bouilly 31/05/2019 22:22

Quel régal !!!!!!
Promis, l'an prochain je serais en retraite, donc là....
Et quel saveur, les textes, de Martine, non ?

Claude de Bouilly 01/06/2019 09:56

Quelle saveur